Formation : comment devenir conseiller en gestion de patrimoine ?

Le monde professionnel évolue à grande vitesse. Beaucoup de métiers techniques risquent de disparaître, remplacés par des machines et des algorithmes informatiques. À l’inverse, les métiers où l’homme est au cœur des décisions devraient mieux s’en tirer face à ce chamboulement. Cela est d’autant plus vrai pour les services à forte valeur ajoutée. Que ce soit pour se faire soigner ou gérer son patrimoine, les clients resteront très attachés à la possibilité d’échanger sur leur situation avec un professionnel.

Le métier de conseiller en gestion de patrimoine (CGP) fait partie de ces métiers indispensables. Le patrimoine brut moyen des ménages français est de près de 280 000 euros (source INSEE). Pour plus de 10 % des ménages, le patrimoine brut moyen est supérieur à 600 000 euros. À ces niveaux de richesse, les enjeux sont importants et les épargnants ont besoin de l’expertise d’un professionnel pour correctement valoriser ce patrimoine, ainsi que le transmettre à leurs enfants.

Le métier de conseiller en gestion de patrimoine

Gérer un patrimoine, qu’il soit composé de placements financiers ou d’immobilier, est une tâche nécessitant du temps et des compétences approfondies. L’essentiel des épargnants ne dispose pas de ces ressources et aurait intérêt à faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine. Le conseiller en gestion de patrimoine est là pour aider ses clients à administrer leur patrimoine. L’objectif du CGP n’est pas seulement de valoriser le patrimoine, il permet également d’organiser une transmission, et plus généralement de définir la structure globale du patrimoine permettant au client de réaliser des projets personnels ou professionnels.

D’un point de vue pratique, le conseiller démarre presque systématiquement la relation avec son client par un audit du patrimoine. Il va également chercher à en savoir davantage sur la vie personnelle et professionnelle du client. A-t-il des enfants ou d’autres personnes à charge ? Des prestations compensatoires à verser ? Si c’est un entrepreneur, la barrière entre patrimoine personnel et professionnel est mouvante et offre des possibilités financières supplémentaires. Ce travail préliminaire d’audit permet de prendre de la hauteur sur la situation du client.

Dans un deuxième temps, le conseiller pourra proposer des solutions pour optimiser l’allocation du patrimoine, réduire la fiscalité des revenus professionnels et des revenus du capital, etc.

À l’image d’un médecin de famille, le conseiller accompagne ses clients sur la durée, et prodiguera ses conseils à chaque étape importante dans la vie financière et professionnelle de ses clients.

Les qualités requises pour devenir conseiller en gestion de patrimoine sont multiples :

  • un intérêt fort pour l’économie et la fiscalité : le CGP doit réaliser une veille continue pour se tenir informé sur les réformes fiscales et les dernières innovations pour investir l’argent,
  • savoir être à l’écoute de ses clients : le CGP doit comprendre les enjeux et les motivations de ses clients afin d’optimiser la gestion du patrimoine au regard des objectifs du client,
  • une rigueur administrative : la pratique du conseil et la mise en place de mandat de gestion sont rigoureusement encadrés par l’administration.

Les formations pour devenir CGP

La formation la plus courante pour accéder au métier de conseiller en gestion de patrimoine est le master (niveau BAC+5). Plusieurs universités, en région parisienne et en province, proposent ce cursus. La formation comporte des enseignements théoriques et une partie pratique (un stage de fin d’études). Ces masters sont accessibles sur évaluation du dossier aux étudiants diplômés en licence (BAC+3) de droit, économie, comptabilité ou gestion.

Le stage de fin d’étude dure généralement 6 mois. Il peut se dérouler dans différents types d’établissements :

  • le secteur bancaire (agence bancaire ou banque privée),
  • un cabinet indépendant de conseil en gestion en gestion de patrimoine,
  • une étude de notaire,
  • une Fintech (les sociétés de gestion commercialisant leurs services via internet),
  • etc.

Certaines formations alternatives sont ouvertes aux personnes n’ayant pas de diplômes universitaires mais pouvant justifier d’une expérience significative dans le domaine de la gestion patrimoniale. Ainsi, le dispositif de la VAE (validation des acquis de l’expérience) permet d’acquérir une certification des compétences et des aptitudes à exercer le métier de CGP.

Les débouchés

Le conseiller en gestion de patrimoine peut exercer dans différents types d’établissements : banque de détail, banque privée, cabinet indépendant, Finech, etc.

Les rémunérations démarrent à 35 k€ brut annuel. Après quelques années d’expérience, le conseiller pourra envisager de se lancer à son compte en ouvrant un cabinet indépendant. Toutefois, il est de plus en plus difficile de se lancer seul tant les contraintes administratives sont lourdes. Les conseillers souhaitant se lancer en indépendant auront intérêt à s’associer à une structure tierce pour déléguer la gestion des formalités administratives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *